Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

C'est moi


articles6 2285 (640x480)

Bonjour! Bienvenue sur mon blog. Je m'appelle Amandine et j'ai 12 ans. Bonne visite!

Recherche

Archives

Articles Récents

3 juin 2013 1 03 /06 /juin /2013 14:55

barbie-wonderland.jpg

Il était une fois Barbie...vous la connaissez sûrement tous. Barbie était un jour tombée avec Ken, que vous connaissez sûrement aussi, dans le monde bleu. Car comme vous le saviez, Barbie et Ken vivaient dans le monde rose, avant de tomber dans le monde bleu! Ken était très content de vivre dans le monde bleu, il faut dire que c'était sa couleur préférée! Mais Barbie, elle, voulait rentrer dans le monde rose. Il faut dire qu'elle avait horreur du bleu! La seule couleur que Barbie aimait, c'était le rose. Barbie et Ken se disputait toujours a ce sujet: Barbie voulait rentrer dans le monde rose, Ken voulait rester dans le monde bleu. Ils n'arrivaient pas a se mettre d'accord, même si, de toute façon, si Ken avait cédé, ils seraient toujours dans le monde bleue car Barbie n'avait toujours pas trouvé la sortie...Barbie et Ken en avaient marre l'un de l'autre, ils décidèrent de divorcer. Alors, ils allèrent a la mairie bleue du monde bleu. Seulement, ici, pour divorcer, il fallait s'habiller comme si on était a un mariage. Barbie sortit donc son ancienne robe de mariage qui venait du monde rose, et Ken s'acheta un costume bleu dans une boutique du monde bleu. Le jour du divorce vint. Seulement, ici, pour divorcer, il y avait une "cérémonie de divorce" qui ressemblait en tout point a celle d'un mariage. Le jour de la cérémonie, il y eu un échange de ce genre-là:

Prêtre: Monsieur Ken, voulez-vous divorcer de Barbie?

Ken: Je le veux.

Prêtre: Madame Barbie, voulez-vous divorcer de Ken?

Barbie: Oui, je le veux.

Prêtre: Alors, par les pouvoirs qui me sont conférés, je vous déclare...divorcés! Vous pouvez ne pas embrasser l'ex-mariée!

Une fois divorcés, Barbie et Ken vivaient chacun leur vie: Barbie cherchait un passage vers le monde rose, tandis que Ken était tranquille, sur une chaise longue bleue, avec des lunettes de soleil bleues...Barbie cherchait, cherchait, et elle vit un trou au pied d'un arbre bleu. Elle regardait l'intérieur du trou, voyant que la couleur virait du bleu...au rose!! Barbie se pencha encore, et finit par tomber...la tête la première dans le trou. Une fois dans le trou, pendant qu'elle tombait, elle vit que la couleur était d'abord bleue, puis rose, puis jaune, puis violette, puis orange, puis rouge, et puis verte. Barbie continuait a tomber et l'intérieur restait vert. Quand sa chute s'arrêta, elle était dans une pièce toute verte, avec beaucoup de portes, et une table. Sur la table, il y avait une clé et une petite bouteille. Sous la table, il y avait un gâteau vert. Barbie s'approcha de la table et vit la petite bouteille, qui ressemblait énormément a celle du film Alice au pays des merveilles, mais en vert...Barbie (qui avait détesté le film au passage) vit la clé et essaya d'ouvrir toute les portes avec mais ça ne marchait pas. Elle remarqua alors une petite porte et essaya de l'ouvrir avec la clé. Ca marchait! Et Barbie avait soif. Elle se dit alors "Je vais boire la petite bouteille". Elle attrappa la bouteille et la but. Elle sentait qu'elle rapetissait...puis se rendit compte qu'elle s'était transformée en puce!! C'était l'horreur, pour Barbie, d'être une puce! Prise de panique, elle fonça vers la porte qu'elle avait ouverte et essaya de passer. La porte était un peu petite vu que Barbie s'était transformée en une grosse puce, mais elle réussi a passer. Elle se retrouva dans un étrange décor de pays des merveilles, mais tout vert. Elle s'apprêtait a passer sous un arbre quand un Chat qui sourit vert apparut, sur une branche de l'arbre. Voilà ce qui se passa:

Chat: Barbie?

Barbie: AAAA!! Mais qui êtes-vous? Et comment avez-vous fait pour me reconnaître vu que je suis transformée en puce?

Chat (souriant de toute ses dents): Voulez-vous prendre une tasse de thé?

Barbie n'eut même pas le temps de répondre que le Chat qui sourit la prit sur son dos et se mit a flotter dans les airs jusqu'à une longue table verte, ou autour de cette table étaient assis un Lièvre de mars vert, un Loir vert et un Chapelier vert. Le Chat installa Barbie la puce au bout de la table, en face du Chapelier vert, et s'installa lui-même en face du loir vert.

Chapelier (en regardant Barbie la puce): Qui est-ce?

Barbie: Euh...je suis Barbie!

Lièvre de mars, Loir, Chapelier: BARBIE?!! BEURK!!!

Barbie s'enfuit de sa chaise, courut, et finit par arriver devant un château rouge, seule chose d'une autre couleur au milieu de tout ce vert... elle se dit "Au moins, ça ressemble plus a du rose que tout le vert!", puis elle entra. Elle vit la Reine rouge et se dit qu'elle avait l'air très sympa. La Reine rouge, en apprenant que cette puce était Barbie, voulut la rencontrer. Elles devinrent amies, mais un jour Barbie toucha la main de la Reine rouge par erreur. La Reine rouge se transforma alors en puce, comme Barbie!! Car la transformation en puce était contagieuse!

Barbie et la Reine rouge vécurent donc heureuses sous forme de puces dans le château de la Reine rouge.

Repost 0
Published by Amandine - dans Mes oeuvres
commenter cet article
18 mars 2013 1 18 /03 /mars /2013 01:46

articles6-4710---Copie--640x480-.jpg

Le cercle de la lune

Chapitre 4: Ino

Le repas était a peine fini que Charlotte se leva brusquement de sa chaise en disant:

-Je vais me coucher!

-Bonne nuit, répondirent tout le monde.

Tout le monde était resté assis; les adultes continuaient a discuter de tout et de rien. Dehors il faisait nuit, mais depuis un moment déjà. J'écoutais vaguement les conversations des parents quand le père de Charlotte regarda l'heure: minuit. Il s'exclama alors:

-Ino, Oni, vous devriez peut-être aller vous coucher, sinon vous allez êtres crevés demain quand vous vous léverez...

-Bonne idée, dit Oni en se levant.

Il se dirigea vers le salon et s'assit sur un fauteil, et s'endormit assis. Je me demandais pourquoi le père de Charlotte avait dit ça: on allait rentrer chez nous pour dormir, non? Apparemment non puisque j'entendis juste après la mère de Charlotte dire aux autres:

-Il y a une chambre d'amis dans cette maison, c'est ici que vous dormirez.

-Euh, dites, répondis mon père, est-ce qu'Oni s'est déjà endormi?!

-Oui, il ronfle, je l'entends de là-haut!! cria Charlotte.

Mon père tapa sa main sur son front.

-Oh non... disait-il.

-Pourquoi? demandait la mère de Charlotte.

-Il va falloir le transporter! Et soyons directs, il est TRES lourd!

-On va pouvoir aider, dit le père de Charlotte.

-Il n'a qu'à rester dormir sur le fauteuil! répliqua ma mère.

-Tout de même, répondit le père de Charlotte, il ne va pas rester comme ça toute la nuit!

-ET POURQUOI PAS?! lancérent tous les autres.

Après encore dix minutes, il fût décidé qu'Oni resta dormir sur le fauteuil, et ma mère, mon père et moi nous dirigeâmes vers la chambre d'amis (après nous êtres brossés les dents, bien sûr), guidés par les parents de Charlotte. J'étais fatigué et je m'endormis aussitôt, mes parents aussi, d'ailleurs.

*

Le lendemain matin, Oni et moi eurent du mal a nous lever - nous nous étions endormis vers minuit, alors c'est normal - , en revanche Charlotte était déjà partie lorsqu'on était levés. Nous retournâmes tous les deux (Oni et moi) au Croissant de Lune (on dirait le nom d'une boulangerie...) comme tout les matins depuis quelques temps déja. 

 

A suivre...

Repost 0
Published by Amandine - dans Mes oeuvres
commenter cet article
18 février 2013 1 18 /02 /février /2013 16:20

articles5-4791--640x480-.jpg

Le cercle de la lune chapitre 3

Du point de vue de: Charlotte

Une semaine plus tard. Je voyais la dernière personne pousser le portail et partir. Moi, je reste car c'est moi qui ai les clés de l'école, je dois donc partir en dernier pour fermer le bâtiment. A un moment, les clés avait été confiées a Lune, mais elle oubliait tout le temps qu'elle les avait et partait presque tout le temps en première, ce qui causait des problèmes, car l'école restait ouverte la nuit, et un groupe de chiens volants s'étaient posés devant l'école, ils étaient entrés et avaient "visité" l'intérieur a leur manière, c'est-à-dire en courant partout...du coup, comme tout le monde y compris les professeurs disaient que j'étais sérieuse et responsable, on me confia les clés. Bref. Tout le monde était parti, je m'apprêtais a faire un premier tour avec la clé que j'avais enfoncé dans la serrure, quand j'entendis qu'on m'appelait.

-Charlotte! Charlotte!

La voix venait de la fenêtre a gauche de la porte, je regardais donc a travers cette fenêtre et vit qu'Ino était resté a l'intérieur de l'école. Aussitôt, j'enlevais d'un coup sec la clé de la serrure et ouvris la porte. Ino était devant. Il était arrivé arrivé cette année, comme moi.

-Au revoir, Charlotte, me disait-il.

Il s'en alla. J'allais moi aussi partir. Donc je partis, et le rattrapa.

-Tu est toujours là?! me dit-il avec étonnement lorsque je marchais a côté de lui. Je lui répondis que oui et je ne l'entendis plus, je croyais donc qu'il était parti chez lui. Mais, alors que j'étais presque arrivée, je sentis une présence derrière moi. Je retournais la tête et le vit.

-Ino, commençais-je, tu est sûr que tu ne t'es pas trompé de chemin? Nous sommes arrivés chez moi, là...

-Ah bon? C'est ici, chez toi? me demanda-t-il en montrant du doigt la maison en bois ou j'habitais.

-Oui...

-Il se trouve que ma famille (et moi) devaient venir ici ce soir, pour rencontrer ta famille. Mais je ne savais pas que c'était chez toi que nous devions venir.

-Quelle coïncindence! Alors entrons.

Alors que nous entrions, les autres ne nous entendaient pas, car ils étaient dans la salle a manger et pour y arriver, il fallait passer dans le salon et la cuisine. Nous entendions ma mère et celle d'Ino clamer ensemble:

-C'est bizarre qu'Ino/que Charlotte n'arrive pas!

Nous nous sommes mis a rire et les adultes (et aussi le grand frère d'Ino) nous entendirent. Ils entrérent dans la cuisine (c'était la pièce ou nous étions) et mon père me dit:

-Charlotte, ou tu étais passée? Pourquoi tu ne rentre pas a seize heures comme d'habitude?

-Et toi? compléta le père d'Ino en s'adressant a ce dernier.

Je fus la première a répondre.

-En fait, on m'a confié les clés de l'école, je dois donc partir en dernier en attendant que tous les élèves sortent! Et Ino était resté enfermé dans l'école, donc nous sommes partis en même temps.

Le grand frère d'Ino, Oni* emporta Ino et se mit a crier:

-INO!!!! TU SAIS TRES BIEN QU'IL FAUT QUE TU RENTRE A L'HEURE!!!

Cela ne me parut pas normal qu'Oni eu une réaction aussi brutale envers son frère; mais on m'a fait comprendre par la suite qu'Oni était toujours comme ça avec tout le monde. Ca promet... n'empêche, ça ne change rien a ce qu'il ne soit pas normal. La mère d'Ino et d'Oni se leva et parla a Oni:

-Nous sommes des invités, il ne faut pas crier dans la maison de ceux qui nous accueillent, enfin!

Je remercie Saîa (elle s'appellait comme ça) d'avoir dit ça, j'en avait vraiment marre de cette histoire, Oni ne pouvait donc pas se tenir tranquille?!

*

Nous sommes passés a table. Les adultes discutaient entre eux en même temps de manger (je me demande bien comment ils font), et Ino, Oni et moi restions a manger sans parler.

 

A suivre...

 

*Oni: dans le théatre No, le théâtre japonais avec des masques, Oni et le nom d'un démon, mais en fait j'ai choisi ce nom parce que c'est Ino en inversé.

Repost 0
Published by Amandine - dans Mes oeuvres
commenter cet article
28 janvier 2013 1 28 /01 /janvier /2013 20:31

yeux-d-astrid.jpg

Le cercle de la lune chapitre 2

Du point de vue de: Astrid

C'étais chouette, quand on se promenait ensemble, Emilie et moi. Ca me faisait drôle, j'avais l'impression d'avoir une amie, pour une fois. Je n'ai que ma famille, avec ces cousins et ces cousines énervant(e)s... Mais avec Emilie, je sentais que quelque chose allait se passer. Nous deviendrons sûrement amies, et pour une fois je n'aurais pas que ma soeur Azerty ou mon frère Ytreza pour me confier. N'empêche, quand je me confie a eux, ils comprennent rien, ces espèces de pots de yaourts vides! Et puis, j'avais aussi l'impression de ne plus avoir ma cousine Diama, chauve avec des piercings partout -ça fait très moche- qui me tape sur les nerfs et qui vient par surprise a la maison, et quand je rentre du collège, elle me crie "Surpriiiiise!" en tendant vers moi ses bras pleins de tatouages. En plus, en disant ça, elle sourit, comme si elle pensait que j'étais contente de la voir! Et puis évidemment, il y a tout ses copains de sa bande et toute la famille (car ils doivent la surveiller) qui viennent avec elle! Et moi, ça m'énerve de voir Diama -notamment parce que son look m'horrifie au plus haut point- qui débarque avec Rinartoz, son amoureux qui soit-dit en passant a complétement adopté son style, comme Diama ne porte que des mini-jupe roses a pois blancs comme bas (sans collants en plus!), il en porte lui aussi, et comme le style de Diama fait déjà TRES moche sur elle, imaginez ce que ça ferait sur son amoureux -qui a l'air d'un petit chien suivant Diama-! Et elle vient aussi avec Sofitar, la plus sympa de la bande de Diama, mais que veut dire sympa chez eux?, et avec Drofite, Lokyta, Fikinati, Erto, et d'autres personnes aux noms inimaginables. Oui, je suis la seule a avoir un prénom "normal" dans cette famille, vu que tout les amis de Diama font quasiment partie de la famille. Car mes soeurs s'appellent Azerty, Gjôtha et Frite, tandis que mes frères se nomment Yhasiz (que je n'arrive jamais a prononcer), Ytreza et Frotegg. Bon, Astrid n'est pas très courant comme prénom non plus, mais c'est plus courant que Rinartoz ou Frite! Mes parents, n'en parlons pas. Leurs noms sont tellement compliqués que je ne peux même pas les imaginer ou les écrire. Alors là, ça me faisait du bien d'être avec quelqu'un de NORMAL, qui avait un nom NORMAL (Emilie Wagta, c'est beaucoup mieux que Astrid Taca!) et qui avait une apparence un peu près normale, en tout cas, normale par rapport a celle de Diama et de sa bande. J'entendis les premières notes d'une musique, et des paroles commencérent a se faire entendre. I let it fall, my heart, And as it fell, you rose to claim it, It was dark, and i was over, until you kissed my lips, and you saved me...

C'était tout simplement...la sonnerie de mon téléphone. Je vis écrit "Appels manqués: 1: Frite". Mais qu'est-ce que Frite pouvais bien me vouloir??? Elle m'éneeeeerve! Je soupirais en rangeant mon téléphone dans mon sac.

-Qu'est-ce qu'il y a? me demanda Emilie.

-Il y a ma soeur Frite qui m'a appelée. Elle m'énerve!

-Si ta soeur t'a appelée, tu dois sûrement rentrer. C'est vrai qu'il a l'air d'être tard...

Elle regarda sa montre, et repris:

-Mais oui, il est tard! Je dois rentrer chez moi, au revoir!

Elle s'en alla en courant. J'étais toute seule sur le chemin, alors je décidais de rentrer aussi.

*

Quand je fût rentrée, je voyais une voiture verte fluo garée devant ma maison. Je ne l'avais jamais vue avant... a qui pouvait-elle être? Je délaissis cette question en passant le petit portail  qui menait au jardin, d'ou l'on entrait dans la maison. J'entrais dans la maison, et surpris Diama dans le salon en train de traîner ses milliards de bagages. Elle était SEULE. Il n'y avait pas ses amis. Diama était venue toute SEULE. Elle ne me remarqua pas pendant deux minutes environ, et puis d'un seul coup elle lacha ses bagages et s'avança vers moi.

-Oh, Astrid, ça fait si longtemps qu'on ne s'était pas vues!

Ensuite, elle me prit dans ses bras. J'essayai de me libérer, et après avoir réussi je lui demandis:

-Diama, c'est a toi la voiture VERTE FLUO devant chez nous?

-Oui, j'ai changé. Le vert d'avant faisait trop vert caca d'oie!

-Mais enfin Diama, c'est exactement le même, tu n'avais pas a t'acheter une nouvelle voiture!

-Ah? Mais tu a raison, je n'avais pas remarqué!

Ce que ma famille peut m'énerver, raaa! Dés qu'elle eut fini de parler, je montais dans ma chambre.

 

 

A suivre...

Repost 0
Published by Amandine - dans Mes oeuvres
commenter cet article
6 janvier 2013 7 06 /01 /janvier /2013 20:10

nuit.jpg

Le cercle de la lune chapitre 1

Du point de vue de: Emilie

Biiip! Biiip! Biiip!

Le réveil sonnait. C'était le dimanche matin, et comme d'habitude, le dimanche matin, on accueille les nouveaux élèves. Bon, moi aussi, j'étais nouvelle il y a deux semaines, mais c'est incroyable comme je suis devenue populaire, en si peu de temps en plus. Tellement que j'ai été nommée comme nouvelle accueillante pour les nouveaux. Normalement, ça doit faire six mois qu'on arrive, et alors on peut avoir une "chance" de décrocher ce titre. Mais au bout de deux semaines, c'était déjà comme si j'étais là depuis un an, comme moi comme pour les autres. Je me levais, encore étourdie, et a moitié endormie, les cheveux tout emmêlés. Sur mon bureau, la liste des nouveaux était là, comme chaque dimanche matin. Je la pris de ma main gauche et parcourut les noms en les regardant vaguement. Etonnament, il y avait beaucoup de nouveaux cette année. La moyenne du nombre de pages de la liste était environ de 2 ou 3 pages, mais là, 6 pages étaient agrafées. Les noms sur la liste n'étaient pas par ordre alphabétique, mais pas ordre de ceux qui se sont inscris pour la nouvelle année. En premier, il y avait Astrid Taca. Ensuite Ino Bore, Charlotte Locar, Lune Sik, Léo Giza, Antoine Fojita... les noms étaient chacun sur une ligne, et comme chaque dimanche, je me perdais dans ces prénoms mélangés, et comme d'habitude, il suffisait que ma soeur, Hélie, vienne entrer sans prévenir en me criant "Emilie, tu va être en retard!" pour me sortir de mon état mi-endormi mi-réveillé. Ca faisait ça tout les dimanche matins, et ce matin-là aussi.

-Emilie, tu va être en retard!

Je lui fis signe de sortir, et me dirigea vers mon armoire pour m'habiller. J'avais 14 ans, et j'avais atteint ma taille définitive a 12 ans. Alors c'était la deuxième année que je me retrouvais plantée devant mon armoire, avec presque tout le temps les même habits. Bien sûr, j'en achetais parfois de nouveaux, ou on m'en offrait pour mon anniversaire ou NoËl, mais c'est-à-dire que je n'avais pas trop le temps de m'en acheter, vu que mon nouveau titre de nouvelle accueillante pour les nouveaux me prenait énormément de temps. Sur ces pensées, je poussais un soupir et me mit a chercher un t-shirt.

*

J'arrivais presque. Je distinguais déjà le portail bleu au ondulations et formes étranges de l'école. Je portais un t-shirt manches courtes plutôt large, gris avec le logo de l'établissement dessus, un pantalon noir près du corps et des baskets bleues et blanches. J'avais les cheveux longs et châtain, et les yeux verts émeraude. J'avais un sac a dos basique, dans lequel je transportais mes affaires de cours, et la liste, pour faire l'appel des nouveaux. C'est pour s'assurer que tout les nouveaux inscrits seront présents ce dimanche matin. Je poussais le portail, et entra dans l'école. Dans la cour, je voyais les élèves qui étaient déjà là depuis quelques temps, mais aussi des gens que je n'avais jamais vu, sûrement les nouveaux. Le bruit de la cloche qui annonçait le début de la classe retentit, et tout le monde, y compris moi, s'engouffra a l'intérieur du bâtiment. Dans la première salle de classe, tout le monde bavardait, les meilleur(e)s ami(e)s s'installaient a deux places a côté, les amoureux se tenaient la main, les gens qui s'étaient disputés se jetaient des regards noirs avant d'aller s'installer chacun a un bout de la pièce. Et puis des gens qui étaient seuls s'installaient, sans un bruit. Je m'assis moi aussi, avant d'entendre les claquement de talons de la professeure, Madame Cécile Taron, qui arrivait. Arrivée devant son bureau, elle tapa du pied.

-Silence! dit-t-elle. Aujourd'hui, nous accueillons des nouveaux élèves, ils faut donc leur faire un bon accueil.

Madame Taron n'avait pas l'air de se rendre compte que c'était, en fait, surtout les nouveaux qui faisaient du bruit. Elle continua:

-Mes chers élèves, l'établissement du Croissant De Lune est fier de vous accueillir et vous remercie de vous être inscrits, et pour les autres, de revenir. Maintenant, j'appelle Emilie Wagta, l'accueillante pour les nouveaux, qui va lire la liste. Dés que vous entendrez votre nom, vous pouvez signaler que vous êtes là.

A peine eu-t-elle fini sa phrase que je montais. J'avais l'habitude, maintenant. Je m'installa a côté de Madame Taron et posa mon regard sur le premier nom.

-Astrid Taca, dis-je, veuillez nous signaler votre présence.

Une fille a peu près au milieu de la salle se leva brusquement, comme si elle avait sursauté.

-Présente! cria-t-elle en levant sa main pâle.

Je pris le temps de voir comment elle était, afin de me souvenir d'elle. Elle avait les cheveux noirs et longs, frangés, avec des mèches roses. Elle portait un débardeur rose clair avec de la dentelle rose fuschia et des boutons blancs, par-dessus un haut a manches longues en dentelle noire, dont le bout des manches étaient blancs; elle avait une mini-jupe rose fuschia avec encore de la dentelle, cette-fois rose clair, et en dessous un collant blanc un peu transparent, et par-dessus son collant, de longues chaussettes noire qui lui arrivait au genou, et des chaussures a semelles compensées roses. Elle portait du vernis a ongle noir, du maquillage pour les yeux noirs, et du rouge a lèvres violet lilas. Après l'avoir mémorisée, je passa au nom suivant.

-Ino Bore, veuillez nous signalez votre présence.

*

Après avoir passé tout les noms en revue, il n'y avait pas école puisque c'était dimanche. Astrid fût la première a sortir de la salle, suivie par Lune Sik, une fille au regard bleu nuit plein de curiosité. Je me demandais bien qui était Astrid. Alors je sortis pour essayer de la rattraper. Elle avait un casque de musique noir relié a son baladeur rose, et je réussis a voir qu'elle écoutait The death of Santa Claus de Daphné. Elle sortit de la cour, et je la suivis, et l'appela.

-Astrid!

Je ne savais pas si j'avais bien fait de l'appeler par son prénom, car elle avait l'air d'assez mauvais caractère. Mais elle enleva son casque de sa tête, éteint son baladeur et me sourit en disant:

-Oui?

-Ah, euh...Je me demandais ce que tu étais. Si tu est a l'école du Croissant De Lune, tu dois bien avoir des pouvoirs magiques...

Elle ne me répondit pas et je rougis, embarassée. Aurais-je du ne pas lui poser cette question? Allais-t-elle se mettre en colère? Non, parce qu'Astrid finit par répondre.

-Je suis une vampire. Et j'ai aussi un don: je peut faire disparaître ce que je veux. Et toi?

Elle était toujours aussi souriante.

-M...Moi? Je suis une fée. La fée de la terre...

J'avais parlé moins fort en disant "la terre".

-Super, a répondu Astrid. Tu veux qu'on aille se promener?

-D'accord!

Astrid et moi partons donc vers la rue Visza. Elle me prit par surprise en me posant une question:

-Tu est au Croissant De Lune depuis combien de temps?

-2 semaines seulement. Et pourtant, je suis déjà le nouvelle accueillante pour les nouveaux...

-A quoi consiste ce travail? Dans mon ancien collège, je n'en ai jamais entendu parler.

-Hé bien, c'est moi qui doit appeler les nouveaux élèves, ceux qui sont sur la liste. Et aussi vérifier s'ils sont toujours là. Et plein d'autres choses... En gros, c'est un/une responsable des nouveaux élèves.

Cette fois-ci, elle ne répondit pas, et nous continuâmes a marcher.

 

 

A suivre...

Repost 0
Published by Amandine - dans Mes oeuvres
commenter cet article
20 décembre 2012 4 20 /12 /décembre /2012 13:40

articles5 4511 (640x480)

La danse des esprits

Chapitre 12: Danser sous la pluie

Adèle sortit de la maison avec son chat. Il pleuvait, le ciel était gris, plein de nuages. Pourtant, il faisait chaud. Kati, Lily, Silver, Margot, Emma, et Mia étaient déjà parties, elles marchaient devant, des bougies a la main. Elles avançaient vers ce qui semblait être un nuage, mais a leur hauteur, et qui était bleu. Elles posérent leurs bougies dessus et furent emportées dans le nuage. Seulement, Silver se tenait toujours devant le nuage, elle n'avait pas posé sa bougie. Elle avança vers Adèle, qui remarqua qu'elle n'avait pas qu'une bougie, mais deux, une dans chaque main, alors que les autres n'en avaient qu'une, avant de partir dans le nuage. Le chat d'Adèle s'avança vers Silver et lui dit:

-Explique-lui.

Silver posa son regard vert émeraude sur Adèle.

-Voilà ta bougie, dit Silver en posant la bougie qui était dans sa main droite dans les mains d'Adèle. Suis-moi, nous allons aller dans ce nuage. Il nous transportera là ou tu dois aller pour danser la danse des esprits. Silver et Adèle posérent leurs bougies sur le nuages et furent transportées elles aussi. Il pleuvait toujours, et il faisait toujours chaud.

*

Une fois arrivée dans le nuage, Adèle et son chat n'en croyaient pas leurs yeux. La pièce était entiérement bleue océan, et partout virevoltaient des papillons dorés. Des dizaines, ou même des centaines, ou peut-être des milliers d'esprits étaient réunis dans cette immense salle. Adèle n'arrivait pas a les compter tellement ils étaient nombreux. Toute la population du monde des esprits devait être là. Ils se tenaient tous la main et étaient en rond, même les animaux. Silver s'étaient mis dans la ronde et fit signe a Adèle de la rejoindre. Aussitôt que sa main gauche fût accrochée a la patte de son chat et sa main droite a la main de Silver, un esprit se détacha de la ronde et prit le livre qui était au pieds d'Adèle et le posa au milieu. Il ouvrit le livre et des musiciens qui étaient eux aussi des esprits sortirent du livre et se mirent a jouer. L'esprit se remit dans la ronde, qui se mis a tourner, puis a danser.

*

Une heure après, les musiciens eurent fini leur musique et tout les esprits retournérent chez eux, et Kati, Silver et Margot purent revenir a Clomlol car la tempête était passée. Mais avant de rentrer, les esprits dirent au revoir a Adèle, qui retourna dans le monde des humains.

 

FIN

Repost 0
Published by Amandine - dans Mes oeuvres
commenter cet article
7 décembre 2012 5 07 /12 /décembre /2012 23:06

mer

Je sais que tu ne reviendra pas

Car le jour ou tu est parti sur ce bateau, et ou tu m'as dit

"Ne t'inquiète pas, je reviendrai"

Je sais que tu a été

Emporté par la mer

Je sais que tu t'es noyé

Au plus profond des eaux sans lumière

Je sais que ce pont ou tu m'a dis au revoir

Restera gris

Pour toute la vie

Il ne sera jamais bleu

Comme le jour ou tu m'as dit

"Ne t'inquiète pas, je reviendrai"

Ce jour si plein de douceur

Ce jour-là, nous ne savions pas

Que la mort t'emporterai

Et maintenant, je sais que tu as été

Emporté par la mer

 

 

Amandine Baffert

Repost 0
Published by Amandine - dans Mes oeuvres
commenter cet article
5 novembre 2012 1 05 /11 /novembre /2012 20:04

chacha.jpg

La danse des esprits

Chapitre 11: La pièce ou il y avait un chat

-LILY???

Emma était stupéfaite.

-Eh oui, n'oublie pas que comme je suis morte, j'arrive dans le monde des esprits! Il n'y a aucune exception.

Adèle, Kati, Emma, Silver, Mia et Margot étaient devant la frontière.

-Oui, mais...comment as-tu fait pour devenir la gardienne de la frontière?

-Pourquoi je devrais te le dire? Cela t'apporterait des informations, seulement je te rappelle que c'est TOI qui m'a fait perdre la vie. Et arriver ici.

Elle ajouta:

-Et puis, de toute façon, je ne vous laisserai pas passer, en période de tempête, il ne faut pas abandonner sa région.

Kati la supplia:

-Laissez-nous passer, s'il vous plaît! La tempête va tout détruire, nous risquons d'être gravement blessées! Et il y a une humaine avec nous, elle risque de mourir! Mon bébé aussi, il est a moitié humain!

-Une humaine? Que fait-elle ici, alors?

-C'est Adèle, c'est elle qui doit aller changer la fin de La danse des esprits!

-Cette histoire complétement idiote?

-ELLE S'EST VRAIMENT PASSEE!

Cria Silver. Cela réveilla Margot, qui pleura.

-Fais attention, Silver!

Lui dit Kati. Tous les regards se tournèrent vers Lily, qui semblait réflechir.

-Je vous laisse passer.

*

Ils arrivèrent dans la région de Mosse. La tempête n'était pas dans cette région-là, puisqu'elle était uniquement a Clomlol. Ils marchérent (ou plutôt, volèrent) longtemps dans la région avant qu'Emma n'aperçoive une petite maison rouge au toit doré.

-On doit entrer!

-Pourquoi? demanda Adèle. Qu'est-ce que cette maison a de spécial?

-C'est là qu'il y a le papier sur lequel est écrite la légende de la danse des esprits. Pour changer la fin, tu devras donc entrer.

-Comment ça, "tu"? demanda Adèle. Vous n'y allez pas, vous autres?

-Non, tu dois y aller toute seule.

Elle bouda un peu, puis reprit.

-Bon, puisque c'est comme ça, j'y vais...

Adèle entra dans la maison. Il y avait de la tapisserie rouge foncée, avec des chandeliers de fausses bougies accrochés sur les murs. Au plafond, il y avait un grand lustre, avec de vraies bougies cette fois. Il y avait aussi un canapé rouge tout poussiéreux, comme si personne ne s'était assis dessus depuis longtemps. Il y avait juste...des poils de chats. Ils avaient l'air de dater, eux aussi. On dirait que cette maison été inhabitée depuis longtemps. En face du canapé, il y avait une cheminée, et bien sûr, dedans il n'y avait que des cendres. Mais en même temps, si les bougies étaient encore allumées et que les fausses bougies avaient encore de l'électricité, ça voulait dire qu'il y avait quelqu'un, non? En tout cas, il n'y avait pas de papiers dans cette pièce, Adèle continua alors son chemin en ouvrant une porte en bois dans un coin d'ombre de la pièce.

Elle entra dans une pièce plus sombre que la précédente. Cette pièce donnait encore plus l'impression que cette maison était bien étrange... Il y avait un bureau, avec dessus un livre au papier ancien. A côté de ce livre, il y avait un pot d'encre noire et une plume posée dessus. Adèle regarda ce qu'il y avait écrit sur le livre, et remarqua un titre:

"La danse des esprits".

Elle s'assit alors a la chaise du bureau, puis parcourit les pages pour trouver la fin de l'histoire. Une fois qu'elle l'eut trouvée, elle prit la plume en tremblant. Puis elle la mit dans l'encre et commença a écrire, en se souvenant de ce qu'Emma lui avait dit. Dés qu'elle eut fini, elle regarda ce qu'elle avait écris et se sentit soulagée. Mais elle se demandait quand même ce que serait cette danse qu'elle devra danser avec les esprits. Elle entendit un miaulement. Elle tourna la tête et vit un chat, noir aux yeux bleus. Le chat se mit a parler.

-Bonjour, Adèle.

-Euuuuuuh... Pourquoi tu parles? Tu est un chat!

-Dans le monde des esprits, les animaux et les humains (ou les esprits) parlent la même langue.

-Mais que fais-tu ici? Cette maison est abandonnée, n'est-ce pas?

-Je t'attendais.

-Comment peux-tu me connaître, nous ne nous sommes jamais rencontrés!

-Mais si, Adèle! Tu ne me reconnais pas? Je suis ton chat! Celui qui est mort!

Adèle prit son chat dans ses bras. Le chat parla:

-Maintenant, tu dois sortir d'ici avec le livre.

-Pourquoi faire?

-Pour que le sortilège s'accomplisse!

 

A suivre...

Repost 0
Published by Amandine - dans Mes oeuvres
commenter cet article
18 octobre 2012 4 18 /10 /octobre /2012 21:03

carte.gif

La danse des esprits

Chapitre 10: Margot, le bébé esprit

Un grand courant de vent traversa la maison. Les cartes que tenait Silver dans sa main transparente s'envolèrent, tellement la tempête était forte. Elle hurla.

-MES CARTES! NOOOOOON!

Les cartes dépassérent la porte. Elle se mit a courir pur les rattrapper, elle s'envola, même, mais les cartes ne furent bientôt que des petits points bougeant dans le ciel. Silver abandonna, elle ne pouvait pas voler aussi haut. Elle rentra dans la maison, ouvra la porte légére de sa chambre puis entendit, au loin, les pleurs de Margot. Pourquoi Kati n'était donc pas en train de la calmer? Elle le faisait, normalement... Silver compris alors que ce n'était pas normal, elle vola jusqu'à la chambre de Margot et de Kati. Avant d'ouvrir la porte, elle pensait que Kati avait réussi a calmer Margot, vu qu'elle ne pleurait plus. "Je vais quand même ouvrir pour voir" pensa Silver. Mais quand elle entra dans la chambre...pas de Kati. Juste Margot dans son berceau blanc porté par les nuages, tranquillement endormie.

-C'est bizarre, se dit Silver. Pourquoi Kati n'est pas là?!

Puis elle se souvena que Kati lui avait demandé de faire du fantôme-sitting aujourd'hui en gardant Margot, parce qu'elle était allée faire des courses. Silver se pencha sur le berceau en nuages de Margot quand elle reçu une grand coup d'air dans sa direction. Le vent avait continué sa trajectoire et le berceau était renversé, Margot sur le sol avait recommencé a pleurer. Silver s'empressa de la prendre dans ses bras et s'apprêtai a lui chanter une berceuse quand un autre coup de vent se jeta comme une grosse vague sur la jeune fille et le bébé. Puis on entendit la porte se pousser et se claquer (a cause du vent), puis des bruits de pas. C'était Kati, qui, pénétrant dans la chambre de Margot, se rendit compte qu'elle, Margot et Silver était en danger en restant dans cette maison qui était en train d'être détruite par cette tempête.

-Il faut partir! dit Kati. C'est dangereux de rester ici, Silver!

Silver, avec Margot dans les bras, courut vers Kati. Kati prit Margot dans ses bras, puis elles coururent toutes deux, et comme pour accentuer le fait qu'elles étaient malchanceuses, la neige se mit a tomber.

Kati, Silver et Margot, deux soeurs et un enfant, quittérent leur logement pour échapper a la tempête qui se passait dans la région de Clomlol, au monde des esprits.

*

-D'après ma carte, expliqua Mia, nous dvrons être arrivés a Clomlol dans environ 10 minutes de vol.

L'aube se levait.

-Pfff... Ça dure longtemps, le voyage vers le monde des esprits... Suis extenuée...

Se plaignait Adèle.

-Ben, pourquoi? demandait Emma. Il n'y a rien de particulièrement fatiguant...

-C'est facile pour toi de dire ça, tu y est habituée et en plus tu est un esprit...

Mia les interrrompis.

-Ne t'inquiète pas, Adèle, nous sommes presques arrivées.

Arrivées dans la région de Clomlol, Adèle, Mia et Emma furent surprises et horrifiées de voire la maison (celle de Kati, de Silver et de Margot) autant détruite par la tempête qui avait ravagé Clomlol. Elles etendirent tout d'un coup un bébé qui pleurait. Cela venait des ruines de la maisons. Elles s'avancérent et découvrirent deux jeunes femmes, avec un bébé fille dans les bras de l'une. Mia parut étonnée.

-SILVER? KATI? MARGOT? C'est vraiment vous? C'est votre maison qui été détruite?

-Oui... répondit timidment Kati. Hier, la tempête qui s'est abbatue sur Clomlol l'a détruite.

-La tempête est allée sur toute la région?!

S'étonna Adèle.

-Qui est ce bébé? Repris Mia. C'est le tien, Silver?

-Non, c'est celui de Kati, sauf qu'elle est a moitié humaine. C'est Margot.

-KATI, TU AS UN ENFANT?!

-Oui, sauf que comme je viens de te le dire, elle est moitié humain. Ça n'était jamais arrivé, avant! Mais ne te moque pas de moi parce que son père est un humain, Emma! Je ne voudrais pas que tu lui mette de mavaises idées dans la tête!

Kati serra Margot contre elle. Adèle demanda:

-Mais ou allez-vous habiter, maintenant?

-Nous ne savons pas, dit Silver. Cette nuit, nous avons essayé de traversé la frontière pour sortir de Clomlol, mais nous n'avons pas réussi.

-Pourquoi?

-C'est parce qu'il y avait la gardienne de la frontière. Elle ne laisse jamais personne partir lors de tempêtes, car elle pens qu'il ne faut jamais abandoner sa région et être courageux.

-Et qui est cette gardienne?

 

A suivre...

Repost 0
Published by Amandine - dans Mes oeuvres
commenter cet article
15 août 2012 3 15 /08 /août /2012 20:38

ciel

La danse des esprits

Chapitre 9: Les nuages

-Euh...hésita Adèle. Combien de jours allons-nous rester là-bas?

-Oh, seulement six ans...

Répondit Emma, avec un ton indifférent. Comme si c'était normal...

-Six ans?!!! Nous allons rester six ans???!

-Je me suis mal exprimée, en fait, un jour du monde humain et équivalent a un an dans la monde des esprits. Donc, nous allns rester six jours, si tu préfére qu'on dise comme ça.

Emma souriait les yeux fermés. Mais Adèle ne lui accorda tout de même pas sa confiance maintenant. Cela pouvait être un plan pour la faire tomber elle aussi dans la mer...

-Je vais faire un sac avec des vêtements de rechange, j'arrive.

Finit-elle par déclarer. Emma souriait toujours. A côté d'elle, Mia semblait plus sérieuse. Elle se méfiait aussi d'Emma. Encore plus qu'Adèle... Dés que le voyage eut commencé, Mia préféra voler a côté de la mer, alors qu'Emma planait par dessus. Adèle préféra tenir la main de Mia, même si Emma lançait un regard a Adèle qui semblait dire: "Si tu ne viens pas avec moi, tu vas le regretter". Mais Adèle l'ignora. Après 20 minutes, Mia décida qu'au prochain nuage, on s'arrêterai pour pique-niquer. Elles commencérent a avoir faim. Alors, Adèle se retrouva a sauter de nuages en nuages pendant que les autres pique-niquer. Pour Mia et Emma, c'était normal de sauter sur les nuages. Dans le monde des esprits, c'était les enfants de cinq ans qui le faisaient...Alors, quand elles virent Adèle qui s'extasiait de pouvoir rebondir sur ses formes molles, elles se mirent a éclater de rire. Adèle ne les entendaient même pas, elle sautait, juste. A un moment, épuisée, elle se laissa tomber allongée sur le dos sur un grand nuage, et regarda le ciel. Elle imginait la chanson qu'elle pourrait écrire en s'inspirant de tout ses nuages... Comme si c'était prévu, Mia arriva avec le pique-nique d'Adèle vers elle.

-Tiens, peut-être que ce sera plus utile pour manger!

-Merciiiii...

Elle posa son repas a côté d'elle et reccmmença a regarder les nuages.

 

A suivre...

Repost 0
Published by Amandine - dans Mes oeuvres
commenter cet article